Accueillir les oiseaux dans son jardin

oiseaux du jardin

Pourquoi mon jardin peut-il être un refuge pour les oiseaux ?

Parce que contrairement aux zones cultivées, les jardins ne subissent pas (ou très peu) de traitements chimiques (engrais, pesticides, fongicides et autres herbicides). Ils constituent donc un précieux havre de paix pour tous les petits insectes et les oiseaux qui fuient désormais nos campagnes…

En effet, dans les zones cultivées, l’agriculture intensive a conduit à l’aménagement de vastes zones dites de « mono cultures » dans lesquelles les champs s’étendent à perte de vue. Arbres, bosquets et haies ont été supprimés pour que chaque parcelle puisse être cultivée.

Pas étonnant donc que les petits animaux, autrefois très nombreux, aient progressivement disparu…

Assez logiquement, les oiseaux ont trouvé refuge dans les zones où ils peuvent à la fois se cacher et trouver de la nourriture : les forêts, les parcs et jardins, et, plus surprenant, les villes ! Quel paradoxe quand on y pense !

Pour les petits oiseaux, quel est le jardin idéal ?

Un jardin idéal sera un jardin où nos amis pourront à la fois se cacher, bâtir un nid et trouver de la nourriture. Oubliez donc le jardin minéral avec le gazon égalisé au millimètre et les haies de thuyas ! On parle plutôt d’un jardin à l’anglaise, ou l’aspect sauvage sera, au moins pour partie, préservé. Si vous êtes adepte des jardins maîtrisés façon Le Nôtre mais que vous avez à cœur d’accueillir les oiseaux du jardin, pourquoi ne pas leur consacrer un petit espace rien qu’à eux ?

jardin

Le jardin anglais est l’exemple de l’association réussie du jardin à la fois sauvage et du jardin maîtrisé. Ici les petits oiseaux sont heureux !

Comment aménager un petit coin pour les oiseaux du jardin ?

Localisez un petit espace de 20 à 50 m2 minimum, idéalement dans un angle ou un lieu éloigné des points de passage. Si possible à la vue de vos fenêtres, pour pouvoir profiter du spectacle de la nature ! L’espace devra idéalement inclure quelques buissons et un arbre, sur lesquels on disposera à bonne hauteur (au moins 2 mètres) et orientés à l’est, 2 ou 3 nichoirs en bois. Choisir un emplacement en hauteur pour disposer la mangeoire où vous viendrez verser des graines par temps froid.

Si vous aimez aussi les coccinelles, abeilles et papillons, pourquoi ne pas installer une ruche ou un hôtel à insectes ? Ces installations sont à la fois décoratives et très ludiques pour les plus jeunes.

Si possible, délimitez l’espace par une jolie clôture basse en ganivelle (piquets en bois de châtaignier). Au-delà de la clôture, on laissera la nature reprendre ses droits : tonte limitée à 2 coupes par an (à la cisaille), au printemps et en fin d’été.  De même, l’élagage sera réduit au strict minimum pour laisser les arbres et buissons s’étoffer suffisamment pour accueillir nos oiseaux.

Progressivement la nature reprendra ses droits et vous aurez plaisir à venir vous ressourcer à proximité de ce petit écrin sauvage. Les soirs d’été, installez votre chaise longue non loin du refuge pour écouter les oiseaux et les grillons ! Libre à vous de planter quelques bulbes et fleurs mellifères pour donner de la couleur à cet ensemble.

Parions que petit à petit, c’est tout le jardin que vous aménagerez différemment ;-)