Le frelon asiatique raffole des abeilles. Quelques dizaines de frelons peuvent décimer une colonie de 30 000 abeilles en quelques heures. Crédits photo : kazuky Akayashi

Mobilisation contre le frelon asiatique

« Hornets from hell » – Les frelons de l’enfer.

Le titre d’un documentaire de la chaîne National Geographic résume bien le fléau que représente cette espèce invasive dont on mesure chaque année les ravages sur les colonies d’abeilles en France. Si dans la nature les abeilles sauvages ont développé des techniques pour se protéger contre ce redoutable prédateur, les abeilles domestiques – plus dociles car sélectionnées pour produire du miel – sont pour l’instant démunies face à ce pillard.

C’est l’aspect négatif de la mondialisation : celle-ci facilite et accélère les échanges avec à la clé toutes sortes de passagers – plantes & insectes y compris – qui peuvent déstabiliser des écosystèmes entiers.

La nature réserve toutefois de belles surprises…

Poule de Janzé. À lire « Ces poules qui décapitent les frelons asiatiques » – Leparisien.fr

Un cultivateur de pommes bio d’Ille-et-Vilaine a récemment découvert qu’une race de poule locale – la poule de Janzé – avait la capacité de protéger ses ruches contre les attaques du vorace frelon. Plutôt que de chercher des solutions illusoires du côté des insecticides, cet agriculteur a donc trouvé une solution ingénieuse, efficace et durable pour protéger à la fois ses plantations et les abeilles qui assurent la pollinisation de ses vergers.

En se positionnant en vol stationnaire devant la ruche pour dévorer les abeilles en plein vol, le frelon se met en position de proie face à la poule qui le gobe à son tour.

Qu’on se le dise, le méchant frelon asiatique a désormais un prédateur : la poule !

Est-ce que toutes les poules peuvent tuer les frelons ?

Une poule naine ou une poule de soie seront bien frêles face au frelon ! En revanche nous avons de nombreux témoignages d’apiculteurs attestant que toutes les races de grandes poules (pondeuses et chair) s’attaquent au frelon à condition d’aménager leur parcours de promenade là où se trouvent les ruches. En prenant l’habitude d’aller picorer autour des ruches, les poules seront attirées par ces insectes qui restent en vol stationnaire devant les ruches.

Notre conseil : habituez progressivement vos poules à trouver une partie de leur alimentation dans la nature. Rationnez leur nourriture pour les inciter à développer leur instinct de chasseuses !

Surtout, racontez-nous si vous avez un témoignage – commentaires ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *