Deux poules et leurs oeufs frais

Les poules se mettent volontiers à deux pour couver.

10 idées reçues sur les poules

Les idées reçues ont la vie dure ! Poule d’ornementpoule nainepoule pondeuse, poule au pot, poule recycleuse, ravageuse… poule de luxe ? Qui se cache derrière Roussette et ses intrigantes cousines ? Vous allez voir, la poule a plus d’une corde à son arc pour vous séduire. Et si vous osiez les poules au jardin ?

1. Les poules, ça fait des dégâts au jardin !

 
Vrai et faux. Certes, les poules ont le réflexe de gratter la terre et de picorer l’herbe pour traquer les insectes. Heureusement, certaines races de poule ne grattent pas ou très peu, c’est le cas de la poule Bantam et de la poule Soie par exemple.

Comme toute poule qui se respecte, la poule a parfois besoin de se refaire une beauté. Les poules se « poudrent » alors dans le sol, se libérant ainsi des parasites. Pour éviter les nids de poules dans le jardin, il suffit de prévoir un petit bac à sable dans lequel vous pourrez ajouter un peu de cendre de la cheminée ainsi qu’une poudre antiparasitaire naturelle.

Autre astuce : vous pouvez délimiter un parcours de promenade pour vos poules afin de protéger certaines zones du jardin, à l’aide d’un joli parcours grillagé.

2. Avec un potager, je ne peux pas avoir de poules

 
Faux. Bien au contraire, les poules sont très utiles au potager car elles remplacent les pesticides ! Véritables fées du potager, les poules raffolent des nuisibles (insectes, vers, limaces et larves). Vous pouvez les laisser picorer en toute liberté, ainsi elles nettoieront votre jardin. Bien entendu évitez de leur laisser l’accès pendant la période des semis car les grattages risquent d’avoir raison des précieuses graines.

L’astuce : vous pouvez déposer les excréments et la litière usagée dans un composteur ou au pied des plantationsPar ici pour en savoir plus.

3. Une poule n’est pas un animal de compagnie

 
Vrai et faux. Peu farouche, les poules se laissent volontiers apprivoiser. Un spectacle permanent pour les enfants qui adorent s’en occuper, ramasser les œufs (et les déguster), les porter dans leur bras ou les regarder picorer. Elles sont tellement attachantes qu’à la longue, parions qu’elles vous réclameront un peu d’intimité !

4. Pas de coq, pas d’œuf !

 
Faux. Voilà une idée encore largement répandue, pourtant, la reine des basses cours n’a pas besoin de coq pour pondre des œufs. Alors, qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier ? Le débat fait rage depuis des siècles…

Si vous souhaitez des poussins, seuls les œufs fécondés par un coq pourront éclore et voir naître des poussins. Pensez donc à vous équiper d’un kit d’élevage de poussins pour garder vos petits protégés bien au chaud (surtout hors période de reproduction).

Une poule blanche herminée devant des oeufs frais

Le saviez vous ?

 
Vous pouvez consommer les œufs même en présence d’un coq. En effet, tant qu’ils ne sont pas mis en incubation, les œufs se consomment sans aucun problème. Comment savoir s’ils sont bon à manger ou s’il y a un poussin à l’intérieur ? L’œuf doit avoir été couvé par la poule ou une couveuse. Rendez-vous dans notre guide du fermier pour en savoir plus.

5. Les poules ne partent pas en vacances

 
Vrai et faux. Disons que les poules se contentent volontiers de votre jardin ! Que faire de vos poules pendant les vacances ? Rassurez-vous, elles peuvent vivre en autonomie une semaine sans votre compagnie, mais prévoyez de vous équiper d’un système de réserve (eau + alimentation) et d’une porte automatique pour leur éviter de passer la nuit dehors.

Demandez à vos voisins, la famille ou les amis de rendre une visite de temps en temps à vos petites protégées en échange des œufs frais !

6. Soigner une poule, ça prend du temps

 
Faux. Au contraire du chat et du chien, aucune visite médicale ne s’impose pour les poules, aucun rappel de vaccin n’est à prévoir. La meilleure prévention pour la santé de vos poules reste de veiller à la qualité et à l’équilibre de l’alimentation, et bien-sûr à la propreté du poulailler : bien retirer les excréments et la litière usagée. Appliquez de temps en temps une poudre antiparasitaire spéciale volaille.

Prévoyez 5 minutes de votre temps chaque jour pour remplacer l’eau et les nourrir et pas plus de 15 minute par semaine pour l’entretien du poulailler.

7. Les poules sont bêtes

 
Vrai et faux. Si on compare le niveau d’intelligence d’une poule avec celui d’un chien, il est certain que la poule n’ira pas chercher votre journal chez le buraliste ! Si toutefois on passe du temps avec sa poule et qu’on l’observe, on s’aperçoit que l’animal est loin d’être aussi bête qu’on l’imagine. Les dizaines de témoignages qui nous parviennent chaque jour le prouvent ! Vous verrez…

Poule soie et poule bantam

8. La poule domestique, ça ne se mange pas

 
Faux. Parce qu’on assimile de plus en plus la poule à un animal de compagnie, on la sort de la famille des animaux de ferme, à laquelle elle appartient pourtant. Dites-vous que dans les fermes, la plupart des poules finissent leur vie à la marmite. Traditionnellement, on distingue les poules pondeuses, les poules d’ornement et les poules de chair. Ces dernières sont issues de races réputées pour leur chair, comme la poule cou nu du Forez, la poule de Bresse, la poule Gâtinaise ou la Houdan. Le nec plus ultra : parmi ces races de chair, les poules dites « polyvalentes » fournissent à la fois de bons œufs et une chair délicieuse… c’est le cas notamment de la Sussex et la Coucou de Rennes.

Vous êtes de plus en plus nombreux à être intéressés par le petit élevage de poulets pour votre propre consommation :  selon notre dernier sondage Facebook, 58 % des votants seraient prêts à élever des poulets de chair.

9. Les odeurs ? Beaucoup de bruits pour rien !

 
Les poules ne sentent pas mauvais à condition d’entretenir régulièrement le poulailler ; une odeur largement supportable comparée à celle du chat ou au chien, qui eux vivent à l’intérieur de la maison… Quant au bruit, à moins d’avoir un coq pour assurer un réveil matinal, le caquètement des poules, plutôt discret, apportera une note de gaieté au calme du jardin.

10. Les poules ne supportent pas…

 
Le froid ? Sauf cas extrême, les poules ne sont pas frileuses, la nature faisant bien les choses. En revanche, elles craignent l’humidité. Assurez-vous de choisir un poulailler soit bien hermétique, en bois traité contre l’humidité. Certaines poules sont plus résistantes que d’autres et sont même réputées bonnes pondeuses l’hiver !

poule faverolle

La poule craint-elle le froid ? La réponse sur notre article par ici.

Les chiens et les chats ? Les poules sont très sociables entre elles mais parfois territoriales à l’égard des plus petits animaux. Si le chat est plutôt indifférent et réciproquement, il faudra toutefois observer plus de vigilance avec la compagnie d’un chien, surtout s’il s’agit d’un chien de chasse.

Et si vous osiez les poules au jardin ? Interrogez notre communauté de passionnés en direct sur notre page Facebook et découvrez le blog www.poulepondeuses.com pour en savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *